FCPI, FCPR et FIP

Principe

Tout d'abord, qu'est-ce qu'un FCP (fonds commun de placement)? Le FCP est une copropriété de valeurs mobilières. Les porteurs détiennent des parts de copropriétés qui sont elles mêmes des valeurs mobilières. En détenant des parts de FCP vous êtes donc responsable des dettes de la copropriété à concurrence de l'actif du fond et proportionnellement à votre investissement. C'est le même principe que pour une SARL à savoir une responsabilité limitée.

1- Les FCPI (fonds communs de placement dans l'innovation) permettent d'investir dans des sociétés innovantes non cotées. Au moins 60 % de l'actif d'un tel fond doit être investi dans de telles PME, dites innovantes. Depuis début 2007, ces sociétés entrant dans ce type d'actif peuvent être soit cotées soit non cotées. A noter qu'il n'y a aucune contrainte sur les 40 % restant du FCPI qui peuvent être investis au choix du gérant sur des actions, obligations, Sicav...

2- Les FCPR (fonds communs de placement à risque) doivent être investis à hauteur de 50% dans des entreprises européennes non cotées.

3- Les FIP (fonds d'investissement de proximité) sont venus compléter en 2003 le dispositif de soutien aux PME déjà en place avec les FCPI. Contrairement aux FCPI, le FIP n'a pas de contrainte sectorielle (entreprises innovantes) mais une obligation d'investir dans trois régions limitrophes. Comme les FCPI, au moins 60 % de l'actif d'un tel fond doit être investi dans des PME. De plus, au moins 10% de l'actif doit être consacré à des PME de moins de cinq ans.

Rémunération

L'objectif est de faire mieux qu'un placement en actions ordinaires. Les sociétés innovantes sont sur des secteurs de pointe présentant un potentiel de plus-value très élevé mais aussi un risque très élevé. La rémunération dépendra de nombreux paramètres dont l'environnement boursier durant la période de placement et la valorisation des actifs du FCPI. L'investissement sur des FCPR semble un peu moins risqué. A condition de bien sélectionner son gérant, le rendement peut être intéressant. Les FIP ont à peine trois ans et le recul n'est pas très important. L'investissement sur des FIP semble aussi moins risqué que sur des FCPI mais votre espoir de gain est sans doute moins élevé.

Fonctionnement

Le risque de perte de capital est très important. En effet, ces sociétés innovantes sont, dans la majorité des cas, de petites sociétés à la pointe de l'innovation et réalisant de lourds investissements de Recherche et Développement. Le risque d'échec est important pour de telles sociétés. De même la mortalité des PME ou sociétés non cotées est plus élevée que celle des grandes entreprises. La diversification du portefeuille permet de limiter le risque global. Le capital n'est pas disponible et il est difficile sauf quelques rares cas de récupérer son capital avant l'échéance (8 ans en général). En effet, il n'existe pas de marché secondaire organisé où vous pourrez revendre vos parts. Parmi les cas de déblocage anticipé figurent le décès, l'invalidité ou le licenciement du porteur de part ou de son conjoint soumis à imposition commune. La société de gestion vous rachètera (négociera) alors généralement votre part mais il vous faudra renoncer à la fiscalité favorable de sortie. Par contre, vous conserverez l'avantage fiscal obtenu à l'entrée dans le cas des FCPI et FIP. Le FCPR ne donne droit à aucun avantage fiscal à l'entrée.

Avantages

- Défiscalisation

- Rémunération potentiellement élevée

Inconvénients

- Placement de long terme et risqué

- Capital non garanti

Fiscalité

Les FCPI et les FIP sont des produits risqués. En contrepartie, vous bénéficiez d'une réduction d'impôt égale à 25 % du montant de votre investissement, dans la limite de 12 000 euros pour une personne seule et 24 000 euros pour un couple, soit un gain maximal respectif de 3 000 et de 6 000 euros. Notez aussi que les réductions d'impôt obtenues avec les FIP et les FCPI sont cumulables, à condition d'effectuer deux opérations distinctes. Après cinq ans de détention, vous bénéficiez en plus d'une exonération d'impôt sur les plus-values, vous serez alors seulement redevable des 12,1% de prélèvements sociaux. A la différence du FCPI ou du FIP, le FCPR ne dispose pas d'un avantage fiscal à l'entrée. Il existe aussi maintenant des FIP permettant une réduction de l'ISF à hauteur de 50% d'un versement plafonné à 10 000 euros par an. Attention, tous les FIP ne donnent pas droit à cet avantage supplémentaire.

Notre Avis :  Ces placements de capital-risque imposent d'immobiliser son capital sur une longue période. Il s'adresse principalement à des investisseurs institutionnels ou à de riches investisseurs privés souhaitant diversifier leur patrimoine dans des placements à rendements potentiellement élevés voir très élevés, tout en défiscalisant une partie de leurs revenus. C'est un peu la loterie des placements financiers.

Dernière mise à jour : ( 08-02-2009 )